Search

Commission - Biomécanique

 

-Juillet 2018-

Présentation

La biomécanique, science pluridisciplinaire par essence, recouvre un champ large de la mécanique en incluant la spécificité du vivant. Elle fait appel à la mécanique du solide et des matériaux, des fluides et des structures, la rhéologie, les méthodes multi-échelles, les couplages multi-physiques, et d’autres domaines de la physique et de la biologie.

Les tissus du vivant posent au plan mécanique de nombreux verrous scientifiques concernant à la fois leur caractérisation mécanique (propriétés physiques, modélisation, lois de comportement) dans des situations stables ou évolutives (croissance, remodelage, adaptation fonctionnelle) et la mise au point de substituts mécaniquement et physiologiquement compatibles est un verrou scientifique important.

 

 

Objectifs fixés :

 

  • Dégager des verrous scientifiques en biomécanique pour lesquels la mécanique pourra apporter une contribution significative en termes de méthodologies, de méthodes d’identification de lois de comportement à différentes échelles, d’outils conceptuels et d’outils de simulations de structures du vivant en situations stable et évolutive.
  • Créer les conditions d’un dialogue fructueux entre plusieurs communautés concernées par des phénomènes propres au vivant.
  • Développer, au travers de la biomécanique, discipline fondamentale visant à explorer les propriétés et réponses mécaniques des organismes vivants à tous les niveaux d’organisation du vivant (des cellules aux tissus et organes) des méthodes innovantes spécifiques aux tissus vivants.

  

La commission aborde les thèmes suivants :

 

  • Formulation et méthodes d’identification (statiques, dynamiques) de lois de comportement de tissus biologiques mous et durs en relation avec la microstructure : veines, artères, muscles, ligaments, peau, biomembranes au sens large, os, cartilage.
  • Développement d’outils et de cadres de modélisation pour le vivant, tels que : méthodes d’homogénéisation, thermodynamique des processus irréversibles, méthodes numériques, mécanique configurationnelle, …
  • Endommagement et rupture des tissus du vivant : ligaments, muscles, peau.
  • Modélisation des phénomènes de croissance et de remodelage, des aspects cellulaires du tissu.
  • Techniques et protocoles de mesures de propriétés mécaniques (méthodes statiques, dynamiques).
  • Méthodes d’imagerie médicale pour le biomécanicien.
  • Conception de tissus de substitution, réparation tissulaire, biomatériaux, biosubstituts (os, ligaments, tendons).
  • Mécanique cellulaire, mécanobiologie, mécanotransduction.


 

 

 

Christine SAJOT
/ Catégories: COMMISSIONS, COM BIOMECANIQUE

Justificatif de la demande de budget AFM pour 2018

Article précédent Actions 2017
Imprimer
506

Votre nom
Votre email
Sujet
Entrer votre message ...
x